COVID-19 : organisation du travail à distance au primaire et collège de Lyon

17 mars 2020

En cette période de crise sanitaire, Sainte-Marie Lyon, ainsi que l’ensemble des établissements scolaires relevant de l’Education nationale, propose un service de garde des enfants de moins de 16 ans des personnes indispensables à la gestion de la crise sanitaire, telles que définies par le gouvernement.

Les familles de l’école qui remplissent les conditions fixées (cf. ci-dessous) sont invitées à contacter l’établissement (standard@sainte-marie-lyon.fr). Nous les appellerons ensuite pour voir comment nous pouvons répondre au mieux à leurs besoins.

Si la période de confinement est prolongée, le service de garde sera maintenu durant la période des vacances scolaires prochaines. L’accueil des enfants durant le week-end est assuré par certains établissements désignés par le rectorat.  Si un nombre suffisant de familles se faisait connaître, nous pourrions cependant aussi mettre en place ce type d’accueil.

Assurer un service de garde des enfants des personnes mobilisées pour affronter la crise actuelle est l’expression d’une solidarité nationale qui rejoint aussi le caractère propre de notre établissement. Nous sommes donc tout disposés à étudier les demandes et à essayer d’y répondre au mieux, dans la mesure de nos moyens.

  1. Bouchacourt

Le service d’accueil est accessible lorsque les deux conditions suivantes sont satisfaites :

  • Condition 1 : l’un des parents doit relever de la liste des catégories de personnes éligibles (cf. ci-dessous).
  • Condition 2 : aucun autre mode de garde n’est possible.

Catégories de personnes éligibles :

  • Personnels travaillant en établissement de santé, médico-sociaux pour personnes âgées et handicapées;
  • Professionnels de santé et médico-sociaux de ville(médecins, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées…) ;
  • Les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARS) des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise;
  • Certaines catégories de personnel des services en charge de la protection de l’enfance : services d’aide sociale à l’enfance (ASE) et protection maternelle et infantile (PMI) des conseils départementaux ainsi que les pouponnières ou maisons d’enfants à caractère social (MECS), les services d’assistance éducative en milieu ouvert (AEMO) et les services de prévention spécialisée : travailleurs sociaux, techniciens d’intervention sociale et familiale (TISF), médecins, infirmières puéricultrices, sages-femmes et psychologues.
  • A compter du 31 mars, le service est étendu aux personnels participant aux forces de sécurité intérieure : gendarmes, personnels de la police nationale, sapeurs-pompiers professionnels, personnels des préfectures indispensables à la gestion de la crise.

Pièces à fournir :

– Carte professionnelle de santé (CPS) ou fiche de paye avec mention de l’établissement employeur ou une attestation de l’ARS ;

 Attestation sur l’honneur qu’aucun autre mode de garde n’est possible.

Chers Professeurs, éducateurs, secrétaires, parents, élèves,

Depuis que nous avons appris la décision de fermeture les établissements scolaires et la généralisation du télé-travail pour les entreprises, nos vies sont bousculées. Ce message un peu long a pour objectif de mieux ajuster encore le travail qui se présente à nous pour les semaines à venir.

Des membres de nos équipes, des élèves, sont malades. Nous voulons exprimer à toutes les familles touchées par la maladie et parfois plus lointainement par le deuil, notre proximité. Les membres de l’équipe pastorale nous proposent des idées pour prier particulièrement pour eux, et pour chacun en ce temps de Carême, propice au désert.

Nous remercions les personnels (préfets, professeurs, éducateurs, secrétaires, informaticiens) qui depuis une semaine travaillent dur et sont mis à rude épreuve car les méthodes de travail imposées par le travail à distance ne sont pas faciles à mettre en œuvre et cela impose des journées très chargées.

Notre thème d’année est l’engagement, « s’engager pour grandir » avait-on dit aux élèves en début d’année : ils sont, eux aussi, dans leur immense majorité, volontaires et assidus au travail.

Nous remercions également les familles, engagées dans un accompagnement nouveau de leurs enfants, de leur patience.

La grande générosité dans cet engagement de tous, qui reste nécessaire, n’empêche pas que nous l’interrogions pour tenir dans la durée. La fatigue pourrait se faire sentir, chez les enseignants, chez les élèves, et parfois dans les familles.

Nous avons privilégié un outil numérique pour rester en relation : TEAMS, tout en conservant EcoleDirecte et la messagerie, afin d’éviter la dispersion, de permettre aux élèves de ne pas manquer des informations et aux enseignants de ne pas courir à droite et à gauche.

Nous voulons d’abord rappeler qu’il y a un droit à la déconnexion pour tous. Comme l’école, dans son fonctionnement normal, a des horaires pour les élèves et les personnels, il nous semble important de dire que cela vaut également sur ces outils. C’est la raison pour laquelle nous demandons aux professeurs, comme aux élèves et à leur famille, de ne plus apporter de contribution sur ces plates-formes le soir après 18 heures ou les samedis et dimanches. Les contenus resteront disponibles pour être consultés, mais il est sage de prendre du recul. Le soir comme le week-end, le travail peut être continué, préparation de cours pour les uns (donner des supports de cours intéressants pour un travail en autonomie prend beaucoup de temps), apprentissage des leçons pour les autres, mais surtout temps privilégié pour la vie de famille et repos pour tous.

Nous rappelons ensuite que ces plates-formes sont pour nos professeurs des outils professionnels et non le prolongement des réseaux sociaux. Merci aux élèves de ne pas les utiliser pour des discussions inutiles. Merci aux parents d’aider leurs enfants à appréhender particulièrement cet aspect dans ces outils. Les règles de politesse élémentaire s’appliquent sur ces plateformes, comme les élèves le feraient s’ils étaient dans l’école.

On constate enfin un éparpillement chez les élèves et une difficulté pour les familles, en partie à cause de l’utilisation de plusieurs outils et du flux continu d’information. Des élèves, jeunes ou plus âgés, qui avaient gagné en autonomie dans l’année, se retrouvent en difficulté, ils ont besoin d’être accompagnés.

Nous demandons à nos professeurs, particulièrement pour les élèves de primaire et de collège, d’établir dans la mesure du possible, un programme hebdomadaire du travail à faire pour la semaine (ou un programme pour 2 ou 3 jours) dès le lundi, même si tous les documents ne sont pas donnés avec le planning afin que les élèves, aidés par leur famille, puissent mieux s’organiser. L’idée est de limiter la nécessité d’accès à l’ordinateur pour faire son travail. Au collège, ce programme doit être déposé sur TEAMS (fichier Excel intitulé « Cahier de texte » dans chaque classe) et relayé aussi sur Ecole Directe, afin que toutes les familles puissent y accéder (certaines familles arrivent à accéder sans problème à Ecole Directe mais pas à TEAMS, et réciproquement). Les parents pourront alors demander le travail à faire aux enfants et les accompagner. La plate-forme dit le travail à faire, on la quitte ensuite pour l’exécuter.

Nous vous enverrons en début de semaine un mode d’emploi et un code de bonne conduite sur TEAMS à destination des élèves ainsi que des adresses sur lesquelles les ouvrages des classes ont été mis en ligne et en libre accès. Ces documents sont en cours de finalisation.

Programme de travail : nous allons rapidement donner un programme quotidien à chaque élève, en appliquant les consignes suivantes :
– 5 heures de travail journalier (durée à moduler suivant le niveau de classe : disons de trois heures minimum en sixième à 5 heures en troisième, hors lecture) avec plusieurs matières, pour des durées définies et une certaine variété dans les exercices,
– Une petite production écrite à rendre chaque jour, deux pour les quatrièmes et troisièmes. Sur une semaine de cinq jours cela fait donc cinq devoirs, ou dix pour les 4° et 3°.
– Un devoir hebdomadaire plus long à rendre (taille à adapter à l’âge).
– Sur deux semaines, le professeur principal veillera aussi à l’alternance des matières.
Nous nous permettons aussi de vous donner, ainsi qu’aux professeurs, les recommandations suivantes :
– Pour leur travail, les élèves devraient passer 1 heure par jour devant écran (vidéo, visio-conférence…) au maximum.
– En cette période d’isolement, la tentation du téléphone et des réseaux sociaux est particulièrement grande et compréhensible pour les élèves. Elle demeure cependant toujours aussi nuisible à un travail personnel fécond.
– Nous demandons un recentrage sur les matières suivantes : français, mathématiques, histoire-géographie, langues vivantes et langues anciennes, et éventuellement les sciences.
– Pour les classes de troisième qui préparent le brevet, nous maintenons les matières telles que Sciences Physiques et Chimie, Sciences de la Vie et de la Terre et Technologie. Pour ce même niveau de classe, la présentation d’œuvres est à intégrer au planning dans la perspective de l’épreuve « d’Histoire des Arts ».
– Les professeurs des matières qui ne font pas partie du planning peuvent bien entendu proposer des activités facultatives : activités sportives d’entretien, propositions de lectures par la bibliothèque…
– Outils informatiques : nous préconisons aux équipes de professeurs de ne pas se disperser dans des outils multiples, ce qui pourrait désorienter leurs élèves et rendrait le travail de suivi et d’organisation complexe. Nous leur avons demandé d’utiliser principalement TEAMS, ou encore EcoleDirecte (mais ce site semble avoir des soucis actuellement pour cause de trop de connexions) ou enfin la messagerie.

Cette nouvelle organisation modifie aussi notre lien à l’évaluation. L’important travail de préparation et de modification de ressources adaptées à ce travail à distance, la difficulté et la fatigue de travailler davantage sur les écrans, ne nous permettent pas de proposer autant d’évaluations que d’habitude. Elles sont cependant nécessaires, et les professeurs proposeront des modalités différentes suivant les disciplines et les âges des élèves. Il nous semble important de rappeler cependant que c’est le travail de l’élève qui doit être évalué, pas celui de ses parents ni de ces amis. Là aussi il s’agit pour les élèves d’être respectueux d’eux-mêmes et du professeur qui prend du temps pour corriger. Cela est aussi la meilleure manière de se préparer aux modalités de l’examen.

Les carnets seront transmis par Ecole directe, et les bulletins trimestriels par courrier. Cependant, nous avons modifié les échéances pour permettre aux professeurs de faire face à la charge de travail qu’ils ont rencontrée.

Nous vous remercions pour votre lecture attentive, et pour l’engagement de chacun dans l’accompagnement des élèves.

 

Didier Tourrette                                                        Marc Bouchacourt

Directeur du site de La Solitude                             Chef d’établissement

Valérie Fournol, directrice du primaire, Lise-Marie Pupat, Isabelle Dumont, préfets

***

« Il y a des jours où les patrons et les saints ne suffisent pas ! » :

« Il y a des jours où les patrons et les saints ne suffisent pas !

Alors il faut prendre son courage à deux mains et s’adresser directement à Celle qui est au-dessus de tout.

Être hardi, une fois, s’adresser hardiment à Celle qui est infiniment belle parce qu’aussi Elle est infiniment bonne.

À Celle qui intercède, la Seule qui puisse parler de l’autorité d’une mère.

S’adresser hardiment à Celle qui est infiniment pure parce qu’aussi Elle est infiniment douce.

À Celle qui est infiniment riche parce qu’aussi Elle est infiniment pauvre.

À Celle qui est infiniment grande parce qu’aussi Elle est infiniment petite, infiniment humble.

À Celle qui est infiniment joyeuse parce qu’aussi Elle est infiniment douloureuse.

À Celle qui est Marie parce qu’Elle est pleine de grâce.

À Celle qui est pleine de grâce parce qu’Elle est avec nous.

À Celle qui est avec nous parce que le Seigneur est avec Elle. Ainsi soit-il. »

Charles Péguy

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer