La chapelle du grand collège

Trois marches face au portail de bois clair, chargé de la mémoire de l’ancienne chapelle, et l’équivoque de l’expectative se prolonge, derrière la porte, en un seuil incertain. En face, un couloir resserré conduisant à la lumière d’un espace intime ouvert et dominant la ville, lieu contemporain de recueillement et de prière, adapté à la pratique d’une école. Le déambulatoire est barré en hauteur par une forme oblongue et cylindrique, à l’éclairage contrasté dans cette ambiance obscure, et qui souligne la direction à prendre. Trois marches encore à gravir, et l’évidence du lieu nous apparaît. (…)

Patrick Drevet . 28 janvier 1986