L’architecture

À l’initiative du Père Marc Perrot, qui considérait que l’éducation devait avoir lieu dans un bel espace, Georges Adilon fut l’architecte principal des bâtiments de Sainte-Marie Lyon. Pour faire sens à la philosophie mariste, l’architecture est marquée par la sobriété et l’humilité. Elle utilise notamment des matériaux bruts comme le béton, le bois, le verre et le métal. Dans notre maison, chaque fenêtre est unique. Elles symbolisent le caractère unique de chaque élève et de son regard sur le monde.

Georges Adilon a travaillé quarante ans en collaboration avec la direction de Sainte-Marie Lyon. Depuis plus de vingt cinq ans c’est sa fille, Marie Adilon, qui a d’abord réalisé les projets de son père avant de signer elle-même de nouveaux bâtiments.

La nécessité d’une présence au jeunes vivifiée par la création

A l’occasion de l’édition du livre « Georges Adilon – architecture, peinture » et de l’exposition qui lui fut consacrée en 2001, le Père Perrot écrit sa rencontre avec Georges Adilon et le début de l’aventure humaine et de création qui allait façonner l’image architecturale et l’environnement pédagogique de l’institution Sainte-Marie.

« Il y a 35 ans, notre architecte, surchargé, me proposait, pour rénover le chœur d’une petite chapelle, un de ses amis artiste peintre. J’acceptais, avec une certaine réserve liée à l’image sociale que j’avais de l’artiste. Je rencontrais donc Monsieur Adilon et le conduisais à cette chapelle. Calme, silencieux, il regarda ; il regarda comme je n’avais jamais vu regarder. Il paraissait pauvre et accueillant. Son regard était dépouillé de tout à priori, de toute prétention. Il ne dominait pas, porté par son savoir ou par l’illusion du déjà vu. Il recevait, et accueillait, il se laissait pour ainsi dire habiter par ce qu’il voyait. Il n’y avait cependant aucune passivité dans cet accueil. La contemplation est active ; elle engendre. De fait, rapidement, un projet et un budget furent proposés, acceptés, et le travail réalisé dans les délais prévus.

Les échanges qui eurent lieu durant les deux mois de ces travaux me permirent de découvrir que Georges était sensible à notre pédagogie et s’y associait naturellement. D’une part, les moyens pauvres, le refus de l’ostentatoire, du paraître. D’autre part, la nécessité d’une présence au jeunes vivifiée par la création, à l’image d’un bon professeur qui ne se répète jamais, tant son cours se renouvelle par l’interrogation et la recherche qu’il poursuit lui-même. (…)« 

George Adilon

Quatre ouvrages sur l’architecture de Sainte-Marie Lyon ont été édités.

Vous pouvez les acheter sur la boutique Sainte-Marie Lyon

L’architecture de Sainte-Marie Lyon en images