COVID-19 : organisation du travail à distance au lycée de Saint-Paul (Lyon)

16 mars 2020

Chers Professeurs, éducateurs, secrétaires, parents, élèves,

Depuis que nous avons appris la décision de fermeture des établissements scolaires et la généralisation du télé-travail pour les entreprises, nos vies sont bousculées. Ce message un peu long a donc pour objectif de mieux ajuster encore le travail qui se présente à nous pour les semaines à venir.

Des membres de nos équipes, des élèves, sont malades. Nous voulons exprimer à toutes les familles touchées par la maladie et parfois plus lointainement par le deuil, notre proximité. Les membres de l’équipe pastorale nous proposent des idées pour prier particulièrement pour eux, et pour chacun, en ce temps de Carême propice au désert.

Nous remercions les personnels (préfets, professeurs, éducateurs, secrétaires, informaticiens) qui, depuis une semaine, travaillent dur et sont mis à rude épreuve car les méthodes de travail imposées par le travail à distance ne sont pas faciles à mettre en œuvre et cela impose des journées très chargées.

Notre thème d’année est l’engagement, « s’engager pour grandir » avait-on dit aux élèves en début d’année : ils sont, eux aussi, dans leur immense majorité, volontaires et assidus au travail.

Nous remercions également les familles, engagées dans un accompagnement nouveau de leurs enfants, de leur patience.

La grande générosité dans cet engagement de tous, qui reste nécessaire, n’empêche pas cependant que nous l’interrogions pour tenir dans la durée. La fatigue pourrait se faire sentir, chez les enseignants, chez les élèves, et parfois dans les familles.

Nous avons privilégié trois outils numériques pour rester en relation : TEAMS, EcoleDirecte et la messagerie afin d’éviter la dispersion, de permettre aux élèves de ne pas manquer d’informations et aux enseignants de ne pas courir à droite et à gauche.

Nous voulons d’abord rappeler qu’il y a un droit à la déconnexion pour tous. Comme l’école, dans son fonctionnement normal, a des horaires pour les élèves et les personnels, il nous semble important de dire que cela vaut également sur ces outils. C’est la raison pour laquelle nous demandons aux professeurs, comme aux élèves et à leur famille, de ne plus apporter de contribution sur ces plates-formes le soir après 18 heures ou les samedis et dimanches. Les contenus resteront disponibles pour être consultés, mais il est sage de prendre du recul. Le soir comme le week-end, le travail peut être continué : préparation de cours pour les uns (donner des supports de cours intéressants pour un travail en autonomie prend beaucoup de temps), apprentissage des leçons pour les autres, mais surtout temps privilégié pour la vie de famille et repos pour tous.

Nous rappelons ensuite que ces plates-formes sont pour nos professeurs des outils professionnels et non le prolongement des réseaux sociaux. Merci aux élèves de ne pas les utiliser pour des discussions
inutiles. Merci aux parents d’aider leurs enfants à appréhender particulièrement cet aspect dans ces outils.

Les règles de politesse élémentaire s’appliquent sur ces plateformes, comme les élèves le feraient s’ils étaient dans l’école.

On constate enfin un éparpillement chez les élèves et une difficulté pour les familles, en partie à cause de l’utilisation de plusieurs outils et du flux continu d’information. Des élèves, jeunes ou plus âgés, qui avaient gagné en autonomie dans l’année, se retrouvent en difficulté, ils ont besoin d’être accompagnés.

Nous demandons à nos professeurs, particulièrement pour les élèves de primaire et de collège, d’établir dans la mesure du possible, un programme hebdomadaire du travail à faire pour la semaine (ou un programme pour 2 ou 3 jours) dès le lundi, même si tous les documents ne sont pas donnés avec le planning afin que les élèves, aidés par leur famille, puissent mieux s’organiser. L’idée est de limiter la nécessité d’accès à l’ordinateur pour faire son travail. Ce programme peut être déposé sur école directe, sur TEAMS (les parents le demandent alors à leur enfant), ou sur les deux plates-formes. La plate-forme dit le travail à faire, on la quitte ensuite pour l’exécuter.

Cette nouvelle situation modifie aussi notre lien à l’évaluation. L’important travail de préparation et de modification de ressources adaptées à ce travail à distance, la difficulté et la fatigue de travailler davantage sur les écrans, ne nous permettent pas de proposer autant d’évaluations que d’habitude. Elles sont cependant nécessaires, et les professeurs proposeront des modalités différentes suivant les disciplines et les âges des élèves. Il nous semble important de rappeler cependant que c’est le travail de l’élève qui doit être évalué, pas celui de ses parents ni de ses amis. Là aussi il s’agit pour les élèves d’être respectueux d’eux-mêmes et du professeur qui prend du temps pour corriger. Cela est aussi la meilleure manière de se préparer aux modalités de l’examen.

Les carnets et les bulletins trimestriels vont vous parvenir par Ecole directe. Cependant, nous avons modifié les échéances pour permettre aux professeurs de faire face à la charge de travail qu’ils ont rencontrée. A priori, pas de difficultés en ce qui concerne ParcourSup et les échéances qui lui sont propres.

Nous vous remercions pour votre lecture attentive, et pour l’engagement de chacun dans l’accompagnement des élèves.

Marc Bouchacourt, chef d’établissement
Marie-Christine Devedeux, Emmanuel Jaussoin, Cyril Dunaj, préfets du lycée
Vincent Guigard, préfet des classes préparatoires

« Il y a des jours où les patrons et les saints ne suffisent pas ! » :

« Il y a des jours où les patrons et les saints ne suffisent pas !
Alors il faut prendre son courage à deux mains et s’adresser directement à Celle qui est au-dessus de tout.
Être hardi, une fois, s’adresser hardiment à Celle qui est infiniment belle parce qu’aussi Elle est infiniment bonne.
À Celle qui intercède, la Seule qui puisse parler de l’autorité d’une mère.
S’adresser hardiment à Celle qui est infiniment pure parce qu’aussi Elle est infiniment douce.
À Celle qui est infiniment riche parce qu’aussi Elle est infiniment pauvre.
À Celle qui est infiniment grande parce qu’aussi Elle est infiniment petite, infiniment humble.
À Celle qui est infiniment joyeuse parce qu’aussi Elle est infiniment douloureuse.
À Celle qui est Marie parce qu’Elle est pleine de grâce.
À Celle qui est pleine de grâce parce qu’Elle est avec nous.
À Celle qui est avec nous parce que le Seigneur est avec Elle. Ainsi soit-il. »

Charles Péguy

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer